Vous êtes ici : Accueil > Loisirs > Théâtres > Le Lucernaire

Pour aller plus loin

Les réservations au 01 42 22 66 87 du lundi au vendredi de 10h à 17h.

ou par email relations-publiques@lucernaire.fr

Tarif CE : 16€ au lieu de 26€

Le Lucernaire

Offre théâtre à prix réduit !

LE LUCERNAIRE

53 rue Notre Dame des Champs
75006 Paris

DON QUICHOTTE, Farce épique
Si l’on vous dit : « Cheval », « Moulins », « Sancho Pança », vous direz : « Don Quichotte », sans doute. Vous êtes instruits. Et si on vous en demande un petit peu plus que ça, la fameuse « Dulcinée » peut vous venir à l’esprit. Et après… Tout le monde connaît le chef d’œuvre de Cervantès, bien entendu, mais soyons francs, combien l’ont lu ? C’est un plongeon dans l’histoire, et dans le ton, de cette parodie de romans de chevalerie qui a passionné le monde entier qui vous est proposé. Quand un gentilhomme campagnard décide de remettre la chevalerie errante en état, des siècles après, pour redresser les torts et ressusciter l’Âge d’Or, ou quand le monde l’apprend… souvent à ses dépens. Une fougueuse adaptation des aventures extraordinaires de Don Quichotte de la Manche (ou de la Mancha, c’est comme on veut) !

Du 7 février au 25 mars 2018
Du mardi au samedi à 18h30, dimanche à 15h00.

L'AFFAIRE COURTELINE
Dans L’Affaire Courteline, on ne s’attache pas au seul déroulement d’une histoire, maison privilégie une exploration de l’œuvre de Courteline. On s’attardera ici sur trois grandsthèmes chers à l’auteur : le ménage, les employés, pour terminer en apothéose avec l’institution judiciaire. Ces personnages bourrés de défauts et de vices sont-ils réellement antipathiques ? Que reste t’il aujourd’hui de ces pleutres et de cet univers piquant que dépeint Courteline ? En bref, tout se passe dans un théâtre, on y est, on le voit et on l’assume. « Car au fond, faire le malin est le propre de tout imbécile. » Courteline

Du 21 mars au 06 mai 2018
Du mardi au samedi à 19h00, dimanche à 16h00.

LE MARCHAND DE VENISE
Antonio, riche marchand chrétien, accepte d’emprunter trois mille ducats à l’usurier juif Shylock afin d’aider son ami Bassanio à faire la conquête de la belle et riche Portia. Après avoir passé l’épreuve des trois coffrets, il apprend qu’Antonio vient d’être jeté en prison pour n’avoir pu rembourser sa dette. Shylock exige alors qu’une livre de chair soit prélevée sur le corps de son débiteur. Sur fond d’intolérance et de vengeance, Le Marchand de Venise résonne de façon étrangement contemporaine, mêlant la recherche absolue du profit à la quête de l’idéal amoureux. Une intrigue grinçante et haletante sur le pire de la nature humaine où triomphent l’amour et la vertu.

Jusqu'au 1er avril 2018
Du mardi au samedi à 20h00, dimanche à 17h00.

TRAHISONS
Jerry et Emma se retrouvent deux ans après leur rupture. Elle est la femme de Robert, éditeur, vieil ami et plus que tout partenaire de squash de Jerry. À partir de là, on remonte le cours de cette intrigue amoureuse entre trois amis. Dans cette histoire à rebours, Pinter tisse les énigmatiques liens amoureux et amicaux du trio où chacun a construit sa propre vérité : des séparations aux rencontres, des aveux aux mensonges, des secrets aux trahisons. Sous les bavardages, Harold Pinter – Prix Nobel de Littérature – dissèque les liens du triangle amoureux.

Jusqu'au 18 mars 2018
Du mardi au samedi à 19h00, dimanche à 16h00.

LE CERCLE DE WHITECHAPEL
1888, Londres. Alors qu’une étrange série de meurtres de prostituées vient de débuter dans le quartier défavorisé de Whitechapel, un membre éminent de la gentry londonienne, Sir Herbert Greville, décide de réunir une équipe d’enquêteurs d’un nouveau genre pour découvrir la vérité. Le groupe se compose d’un romancier débutant et timide nommé Arthur Conan Doyle, d’un journaliste qui deviendra bientôt le plus grand dramaturge du Royaume, George Bernard Shaw, du directeur d’un des plus prestigieux théâtres de Londres dont la carrière d’écrivain végète, Bram Stoker, ainsi que de l’une des premières femmes médecins de l’époque, Mary Lawson. Réunis dans le quartier même des meurtres, dans un ancien atelier d’artiste loué pour l’occasion, ils vont découvrir au cours de leurs rendez-vous discrets les fils invisibles qui expliquent l’une des plus grandes énigmes criminelles de l’histoire. E-lé-men-taire ! Le monde est rempli de détails qui ne demandent qu’à être découverts pour dévoiler la vérité.

Jusqu'au 15 avril 2018
Du mardi au samedi à 21h00, dimanche à 18h00.

LAURA DOMENGE, PasSage
Laura Domenge ne se sent ni femme ni fille ce qui ne fait pourtant pas d’elle un homme. Quoique... Elle en a une sacrée paire... de collants ! Embarquée dans son tourbillon de pensées, elle parle des difficultés qu’on a tous et toutes, à passer des caps, à passer son chemin, voire à passer l’aspi ! Working Mum, chaton en crise d’ado, voisine sur le (grand) départ, psy humoriste contrarié... sont autant de personnages qui composent sa vie et surgissent sur scène. Pas mariée, pas d’enfants, pas le permis bref… rien d’une grande sauf son âge. Décomplexée, elle joue au garçon manqué, à la fille facile... à la recherche de la femme accomplie. Mais qui est Laura Domenge ? En se cherchant, elle nous trouve.
Jusqu'au 19 avril 2018 à 19h les dimanches & les 15, 16 mars à 21h30

ROUKIATA OUEDRAOGO, Je demande la route
Roukiata met en scène avec dérision et auto-dérision son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire en Afrique aux scènes de théâtre parisiennes. Chacune de ses aventures est l’occasion d’une réflexion drôle et délicate sur les décalages culturels entre la France et l’Afrique. Elles sont aussi l’occasion d’aborder sans tabou des sujets graves et profonds tels que l’excision, l’éducation et la santé ou encore de l’immigration. Au terme de ce parcours initiatique c’est une Roukiata devenue une femme accomplie et sûre de ses choix qui reviendra au pays, retrouver les siens. À travers toutes ces situations, l’humoriste se moque d’elle (beaucoup) et de nous (un peu).

A partir du 11 janvier 2018 à 21h30 jeudi, vendredi & samedi.